Décider de sa vie professionnelle, est-ce de plus en plus difficile ?

15 Juil. 2022

Avec les années, nous recherchons dans les cv des candidats des qualités qui ne sont pas traditionnelles mais qui à nos yeux valent plus que des diplômes. L’expérience nous a montré que les candidats ayant travaillé en parallèle de leurs études, disposant de compétences transversales s’adapteront parfaitement aux missions de gestionnaires de paie. Pour tout vous dire, il nous est arrivé de refuser des candidats plus diplômés que les autres pour privilégier la volonté de travailler, l’équilibre, la résistance au stress. 

Bilan : nous avons vu des collaborateurs obtenir 70% d’augmentation en 4 ans et être aujourd’hui plus rémunérés que leurs collègues mieux diplômés grâce à leur investissement, leur performance et leur envie. 

De nombreuses TPE souhaitent s’investir avec leurs salariés et construire une relation saine basée sur l’engagement et la rétribution. 

On dit des jeunes qu’ils sont « paumés » et n’ont pas de repères. Voire ils le disent eux-mêmes. En même temps, c’est un phénomène qui n’est pas nouveau. 

Le premier opus de la comédie humaine « Un début dans la vie » d’Honoré de Balzac raconte comment une mère du 19ème a tenté de placer son fils chez un notaire. Duquel il s’est tout simplement « fait virer ». Puis après avoir erré de place en place, elle finit par l’envoyer à l’armée grâce à quoi les choses s’arrangeront. 

Les jeunes ne connaissent pas le monde de l’entreprise et ne lui font pas confiance. Pourtant l’entreprise est à leurs pieds, dans nos métiers il y a 200 offres d’emploi pour un candidat. La concurrence existe pour embaucher !

 

Construire son futur, sans attendre

Certains continueront inlassablement de rêver d’aventure. De notre point de vue, Bernard Tapie a été un des chantres de cet épanouissement individuel. Un maître de l’entrepreneuriat, du rêve français où tout devenait possible et où chacun avait le devoir de prendre ce à quoi il avait le droit. 

Cet état d’esprit s’est peu à peu propagé jusqu’à aujourd’hui voir des salariés quitter leur CDI et exercer le même métier tout en devenant auto-entrepreneur. Ils vendent leurs prestations à leur précédent employeur pour un meilleur salaire et plus de flexibilité. D’autres préfèreront vivre des aides jusqu’à trouver la place de leurs rêves. Et par la même occasion gagner 800€ à ne rien faire pour une plus ou moins longue période plutôt que 1500€. 

Dans les pays anglo-saxons, le rêve américain est peut-être la norme mais on voit plutôt des cas où les personnes se sont démenées, ont bâti leurs rêves de leurs mains et inventé leurs futurs plutôt qu’attendu que ce dernier leur tombe dessus. 


Peut-être après tout que la vie professionnelle ne se décide pas mais se construit !

 

Nos autres articles

Qualité de vie au travail, il faut participer à la consultation

Qualité de vie au travail, il faut participer à la consultation

L’Etat interroge ses fonctionnaires sur leur qualité de vie au travail depuis le 8 juin 2023. On vous explique pourquoi vous devez y participer si vous faites partie d’une des trois fonctions publiques.      La fonction publique française fait l’objet d’une grande...

Les 3 défis RH des collectivités publiques en 2023

Les 3 défis RH des collectivités publiques en 2023

En matière RH, le secteur public (collectivités, établissements publics, entreprises publiques locales, groupement d’intérêt public…) doit faire face à de nombreux défis. Le premier à relever est celui de l’Optimisation pour accompagner les mutations et les parcours...

Salariés et entreprises : quel rapport à l’emploi en 2022 ?

Salariés et entreprises : quel rapport à l’emploi en 2022 ?

Nous le voyons parmi nos clients, tous les secteurs ont du mal à recruter malgré un taux de chômage sans commune mesure. Sans compter qu'une fois en entreprise, les salariés sont prêts à démissionner de leurs CDI et d’une carrière assurée pour aller rechercher de...